NATURALG MADAGASCAR L’ALGOCULTURE AU SERVICE DE CAP EST

LE DÉFI NATURALG

UNE CHANCE POUR CAP EST

A travers le développement de l’algoculture à Cap Est, NATURALG Madagascar entreprend de redonner à cette région une vigueur économique et sociale, tout en valorisant son environnement, unique au monde. La consolidation de la production d’algues rouges permettra à NATURALG Madagascar de créer un revenu de substitution pour les habitants de la région. Ceci permettra de stopper la diminution de la surface de la forêt, auparavant unique source de revenus des populations locales. Cette nouvelle activité économique pérenne présentera également l’avantage de limiter l’exode rural.

L’EUCHEUMA STRIATUM (COTTONII),

UNE ALGUE ROUGE AUX PROPRIÉTÉS GÉLIFIANTES

L’algue rouge produite à Cap Est contient du carraghénane, un gel qui entre dans la composition de nombreux produits alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques, en tant que stabilisant, émulsifiant, gélifiant.

CULTIVER LA MER, RENDRE LA FORÊT À LA TERRE

La région de Cap Est, située à proximité du Parc National de Masoala, accueille les forêts humides de l’Atsinanana, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce lieu incomparable, reculé et difficile d’accès, recèle une biodiversité universelle exceptionnelle. Le taux d’endémicité des espèces de ces sites est estimé en moyenne à 80%, ce qui place cette zone parmi les plus uniques au monde pour sa biodiversité (source UNESCO).

De nombreuses organisations telles que MNP (Madagascar National Park), la Wildlife Conservation Society, Care international ou WWF œuvrent pour la préservation de cet environnement exceptionnel. En effet, la région de Cap Est demeure, chaque année, en proie au passage de cyclones dévastateurs et à l’ancestrale culture sur brûlis (Tavy), tout aussi destructrice. Ces évènements nuisent à la protection de ce parc national majeur, mais empêchent également - et de plus en plus - la subsistance des communautés locales dans ces aires protégées.

Cultiver la mer, rendre la forêt à la terre